Aujourd’hui je souhaite partager un peu de moi, de mon âme de photographe.
N’est-ce pas l’un des objectifs premier d’un blog ?

Je voulais partager avec vous les origines de ma passion pour la photographie.
Il y a un peu plus de deux ans, j’étais mal dans ma vie. Je traversais une période très difficile, j’avais perdu pied dans la réalité. J’étais dans un “épisode dépressif majeur”, complètement amorphe, incapable d’avoir une vie sociale normale. Je ne maîtrisais plus rien, les émotions m’assaillaient et j’étais devenu leur esclave. Les angoisses et l’anxiété étaient à leur paroxysme et je commençais à m’enfermer dans un cercle infernal.

Sans doute que cette description vous parle, peut-être avez-vous vous-mêmes vécu un épisode similaire dans votre vie…

Toujours est-il qu’à un moment donné, j’ai eu l’envie de faire des clips pour mes groupes de musique. Pourquoi ? Je ne sais plus quelle impulsion m’a dirigé vers cette envie, les détails sont flous – comme à peu près tout ce que j’ai pu vivre pendant cette période. J’ai donc acheté un Lumix GH7, pack de base avec un 14-140mm qui m’a permit de découvrir les grands angles, mais aussi et surtout les macros.

Je commence donc timidement à prendre des photos et à lever les yeux de mon nombril sur le monde environnant. J’ai voulu aller plus loin, avoir de nouveaux sujets que ma pièce de bureau de 9m², mes guitares et mes petits objets personnels. J’ai alors repris goût aux sortis. Je levais les yeux, j’observais et c’est là que le virus m’a réellement prit.

J’ai réalisé un clip que j’aime beaucoup – subjectivement – pour un ami Elios sur une production musicale que j’avais également réalisée.
L’occasion pour moi de mettre en pratique toutes les infos que j’avais pu glaner sur le net pendant mes moments de crises enfermé dans mon appartement.
Vous pouvez y jeter un oeil / oreille ici : https://www.youtube.com/watch?v=D8p302yqM6s

Je continue également les photos de tout et de rien, sans limite, sans me poser de questions. Pendant les repas de famille, je cherche mon style, je teste, je valide, je forge mon oeil. Les fleurs m’inspirent beaucoup, ce sont des sujets immobiles ou presque, pleines de couleurs et de formes, toutes différentes les unes des autres en y regardant bien. Je montre un peu mon travail, et étonnamment il suscite l’intérêt. On me fait vite comprendre que j’ai un regard particulier et que j’ai sans doute du potentiel dans le domaine.

Je retrouve mon amie Sabrina aka Naïssa Bé (@naissa_be) qui elle est une photographe confirmée et talentueuse avec une imagination débordante et un sens de la composition exceptionnel. Je l’assiste sur plusieurs séances, elle m’apprend comment régler mon appareil mais je suis vraiment limité avec le Lumix et cet objectif.

Viens alors la 1ère commande, des photos produits lifestyle pour un organizer mis en vente sur Amazon. Je fais une première session, et je me sens coincé par le matériel. Je n’arrive pas à capturer assez de lumière, le capteur n’est pas assez grand, etc… Je décide donc de changer mon boitier. Je trouve un Nikon D610 d’occasion et 2 objectifs basiques : un 35mm 1.8 et 50mm 1.8. Et là commence réellement la passion qui m’anime depuis. Je revois complètement ma technique, je teste, je valide des réglages et je commence enfin à prendre possession de la photo (ou bien est-ce l’inverse ?).

Alors merci la photographie, merci à tous ceux qui m’ont encouragé et orienté vers cette voie. Merci à tous les sujets, les modèles, les amis qui me permettent de m’améliorer et d’en vivre aujourd’hui. Ma vie a changé du tout au tout depuis cette rencontre avec la photographie et j’espère pouvoir encore longtemps faire vivre cette passion obsédante.

Ben – 2GRUMP